Choisissez un village
Choisissez un village

Nouvelles

Une maison du Village québécois d’antan a été la proie des flammes

Les activités du Village illuminé Desjardins se dérouleront tout de même comme prévu jusqu’au 2 janvier

Drummondville, le 28 décembre 2018 – La maison Faucher, celle qui a longtemps été la demeure de la commère du Village, a été la proie des flammes vendredi matin vers 8 h. Le feu, qui est maintenant maitrisé, s’est surtout concentré dans la structure et l’entretoit de la cuisine d’été. Les activités du Village illuminé Desjardins, tant les animations intérieures qu’extérieures, auront lieu selon l’horaire habituel. Rappelons que le Village illuminé Desjardins porte sur les traditions de nos ancêtres pendant le temps des Fêtes. Le site ne représente aucun danger pour les visiteurs selon le chef de division par intérim du Service incendie de Drummondville, M. Pascal Roux. Les activités qui avaient lieu dans cette maison seront relocalisées ailleurs sur le site. Il est encore trop tôt pour déterminer avec exactitude la cause du feu, mais le poêle à bois serait sérieusement soupçonné.

Guy Bellehumeur, directeur général du VQA, se dit tout de même soulagé dans les circonstances. « Nous serons en mesure de conserver la maison de façon authentique puisque seule la cuisine d’été a été endommagée. La salle commune autour de laquelle gravitent deux petites chambres, le salon, une autre pièce aménagée en étude de notaire ainsi que l’étage supérieur ont pu être sauvés » a-t-il déclaré.

« Sans l’intervention rapide des employés du Village, présents au moment où le feu s’est déclaré, et de celle des pompiers qui sont arrivés rapidement sur les lieux, la maison aurait été une perte totale » a renchéri M. Bellehumeur. En effet, la maison est entièrement construite de bois et est isolée au bran de scie; des conditions aidant à la propagation du feu.

Construite en 1850, la maison Faucher représente le modèle typique de « la maison québécoise » même si le perron-galerie est un ajout du début du 20e siècle. L’intérieur de cette maison représente le souci de perfection de la part des artisans qui y ont œuvré. Son toit est à deux versants avec retours de larmiers recouverts de bardeaux de cèdre. En 1903, le propriétaire, Zéphirin Faucher, ajoute à la maison une cuisine d’été. Au premier étage, le plafond est très bas. Il s’agit d’un plafond à « caissons » fixé sous les poutres tel qu’on en retrouve dans les habitations très anciennes et typiques du Canada français.

Le Village québécois d’antan offre à ses visiteurs, de tous âges, d’ici et d’ailleurs, une expérience culturelle authentique en les plongeant dans la découverte du Québec francophone du 19e et du 20e siècle. Constitué de bâtiments véritables, trésors d’architecture de la vie paysanne, ce centre d’interprétation animé redonne vie aux 10 000 artéfacts reçus au fil des ans et constitue une vitrine actuelle sur les us et coutumes, les métiers et savoir-faire ainsi que les mots qui ont forgé l’histoire d’un peuple. Pour plus de détails sur le Village québécois d’antan, consultez notre site web au villagequebecois.com ou communiquez avec nous au 819 478-1441 / 1 877 710-0267. Nous vous invitons également à nous suivre sur les médias sociaux pour rester informés des nouvelles de dernière heure.

— 30 —

Source :
Jacinthe Roberge
Chefs des communications
Village québécois d’antan
jacinthe.roberge@villagequebecois.com
819 478-1441 poste 223